Logo Agglopolys

LA LOIRE

La Loire est le plus long fleuve de France, avec une longueur de 1 013 kilomètres. Bien que son premier affluent l'Aigue Nègre ait parcouru 4 km à la confluence contre 2,5 km pour la Loire, sa source est considérée être en Ardèche, au mont Gerbier-de-Jonc (Massif central).

Son estuaire se trouve dans le département de la Loire-Atlantique, à l'ouest de la région des Pays de la Loire et à l'ouest de l'Anjou.
La partie de son cours située en aval du confluent de la Vienne à la hauteur de la commune de Candes-Saint-Martin dans l'Indre-et-Loire, et jusqu'à Saint-Nazaire, s'appelle la Basse-Loire 5. La partie de la Basse-Loire allant de l'estuaire au Fresne, est appelée Loire armoricaine ou Loire bretonne.

Son bassin versant de 117 000 km² occupe plus d’un cinquième du territoire français.

Jusqu'au milieu du XIXe siècle, la Loire était la voie principale par laquelle transitaient les marchandises de l'intérieur du pays jusqu'au port de Nantes. L'arrivée du chemin de fer, qui relie aujourd'hui Paris à Saint-Nazaire en passant par Le Mans, a changé la donne.


LE VAL DE LOIRE

Après Orléans la Loire emprunte sur 450 km une vallée plus ou moins orientée est – ouest, ample jusqu'à Rochefort-sur-Loire à la sortie de l'Anjou. C'est le Val de Loire. Tel qu'il a été inscrit en 2000 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, cette appellation désigne la partie de la vallée de la Loire située entre Sully-sur-Loire (dans le Loiret) et Saint-Florent-le-Vieil (en Maine-et-Loire). Il constitue un site exceptionnel pour sa diversité biologique ainsi que pour sa richesse historique et culturelle (parcs, châteaux et villes).

Après la confluence de la rivière Loiret, la Loire retrouve le débit que ce pseudo-affluent lui avait fait perdre. De 365 m3 à Blois, son débit moyen croît jusqu'à 835 m3 à Montjean en Anjou. Passé Tours elle reçoit coup sur coup le Cher, l'Indre et la Vienne (grossie de la Creuse) : des apports conséquents. L'Indre au régime régulier ne draine qu'un bassin étriqué dont les 9/10e sont des plaines de terrains perméables. Mais le Cher, qui ne se calme quelque peu qu'après Montluçon et les gorges de Lavault-Sainte-Anne, lui apporte toute sa vigueur.

Entre Orléans et Angers, la vallée, large de 2 à 5 km, est principalement le lit majeur de la Loire. Cette vallée est souvent bordée des retombées du plateau dans lequel est taillée la vallée, formant de petites corniches ou falaises de tuffeau et de calcaire8. De nombreux îlots et bancs de sable ou de gravier parsèment le lit majeur du fleuve. La profondeur et la largeur du lit mineur varient considérablement d’une saison à l’autre et d’une année à l’autre. Les crues de la Loire ont généralement lieu en hiver et, grâce à la présence de nombreux déversoirs, sont le plus souvent sans conséquences graves.

Source : Wikipedia

Autres rubriques :